SUD Autoroutes

Forum / Base de données de l'union syndicale SUD Autoroutes
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 A9 : visite guidée du plus gros chantier autoroutier de France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 338
Date d'inscription : 20/04/2013

MessageSujet: A9 : visite guidée du plus gros chantier autoroutier de France   Sam 8 Fév - 10:05

Les travaux sur le premier ouvrage d'art du tracé du doublement de l'A9 ont débuté près de Mauguio. Il sortira de terre en juin prochain. La livraison complète du doublement de l'A9 est prévue en 2017. Découvrez les futurs aspects de cette gigantesque transformation sur la totalité du parcours.

On a même fait en sorte d’attendre le retour d’Afrique du coucou geai. Rare et menacé, l’oiseau migrateur assistera, en juin, à l’érection du tout premier ouvrage d’art de l’A9 redessinée. Long de 60 mètres et pour lequel une visite de chantier était organisée jeudi, ce sera un pont aux piles fines surplombant le chemin de Gineste qui, en marge du déplacement de l’autoroute, désenclavera Mauguio.

Une salariée, affectée à plein temps, pour éviter les accidents de travail

Tout est prévu pour que ce coucou retrouve ses repères de parasite de la pie bavarde dans le bois du Limousin, proche du chantier. Pour que l’Isoète de Durieu, une fougère, protégée et rare elle aussi, caractéristique des mares méditerranéennes, ne manque pas de l’importante quantité d’eau dont elle a besoin : "Nous avons fait en sorte de garder suffisamment d’eau que l’on a même filtrée", confie Amélia Léandri, qui s’occupe à 100 % sur ce chantier de la protection de l’environnement et met tout en œuvre pour sauvegarder la Diane, un fameux papillon de garrigues.

De la même manière, Vinci Autoroutes a pris la décision innovante d’affecter à plein- temps une salariée chargée des procédures de sécurité pour éviter les accidents de travail. Une première.

Tout sera aussi fait pour que, dans ce secteur, le futur habitant acquière ses propres repères. Car, ici, insiste l’architecte nîmois Anthony Duval, il n’y aura pas qu’une autoroute. "Mon travail consiste à intégrer au mieux ces ouvrages dans le paysage dans une zone qui sera semi-urbaine, avec des bétons spécialement traités par exemple. Montpellier se développe de plus en plus vers le sud."

"Le plus gros chantier autoroutier de France", selon Salvador Nunez

Ce chantier pharaonique n’est pas roupie de sansonnet. Il est estimé à quelque 780 M€. "Ce pont, c’est un ouvrage symbolique" à 1 M€, s’est félicité le préfet Pierre de Bousquet qui a participé à la visite et posé beaucoup de questions. Directeur des opérations du déplacement de l’A9 pour Vinci, Salvador Nunez ajoute que cette vaste trouée de 25 km est "le plus gros chantier autoroutier de France actuellement. Il sera ponctué de 60 ouvrages d’art. C’est quelque chose de très conséquent. En général, c’est beaucoup moins. Une autoroute, c’est habituellement un ouvrage tous les 2 kilomètres."

Conducteur de travaux, Alexandre Lounas s’est dit fier de cette "vitrine" à laquelle participent aussi la société montpelliéraine Sogéa et le maître d’œuvre Ingérop.

Salvador Nunez précise : "Les deux prochains plus gros chantiers seront plus conséquents. Ils sont estimés à 190 M€ et 120 M€ et s’engageront d’ici septembre prochain (les entreprises seront choisies fin mars), de part et d’autre du futur viaduc qui franchit le Lez et la Lironde, à Lattes et Montpellier, sur presque 600 mètres de long." Estimé, lui à 30 M€, il commence en avril. Et sera livré deux ans plus tard.

L’ouvrage a nécessité plusieurs expropriations, dont la discothèque La Côte à l’Os. Sur l’ensemble du tracé, Vinci a consacré 100 M€ pour acquérir 230 hectares. À peine 30 % des 450 propriétaires sont partis à l’amiable. Le coucou geai, lui, ne s’achète pas.

100 000 véhicules par jour sur ce tronçon d'A9

Ce dédoublement de l’A9 sur 25 km répond au souci de l’État de diviser trafic local et trafic national et international. Chaque jour, cette autoroute supporte en effet pas moins de 100 000 véhicules.

Jusqu’à 1 500 emplois

Au sujet de l’emploi que génère ce chantier, les responsables de Vinci Autoroutes ont annoncé qu’en "moyenne 500 personnes travaillent sur le chantier" et "cela montera à 1 500 personnes maximum en période de pointe. Le chantier deviendra très intense à partir de septembre", a ajouté le directeur de l’opération, Salavador Nunez. "Nous obligeons tous nos prestataires à faire un effort sur l’emploi local,
y compris en insertion." 1 200 candidatures spécialisées sont sur le bureau de Pôle emploi.

____________________________________________________________________________________________________________________
ATTENTION AUX PÉAGES !
D’ici la fin du chantier, en 2017, le péage de Gallargues disparaîtra. Il sera remplacé par un autre, à Baillargues. Ainsi, le trafic local ne sera plus mêlé au transit national et international, source d’accidents. C’est à partir de ce péage de Gallargues que l’agglomération de Montpellier sera desservie. Exit les sorties actuelles.

Exit les sorties actuelles

Et si vous ratez cette sortie ? Le demi-tour ne sera possible qu’au péage de Sète, à Poussan. Dans l’autre sens, le demi-tour ne se concevra qu’à partir de Lunel.
____________________________________________________________________________________________________________________

QUI HÉRITERA DU BOULEVARD URBAIN ?
Sirotant un café bienvenu après deux heures d’une visite de chantier très humide, le préfet Pierre de Bousquet a évoqué l’avenir de la future ex-autoroute. En tout cas, dans sa portion de douze kilomètres au droit de Montpellier qui ne servira que de boulevard urbain.

"Se pose maintenant l’avenir de ce boulevard urbain de Montpellier"

En clair, qui va gérer ce ruban et l’entretenir au quotidien ? Un élu avance : "L’État veut-il se débarrasser de ce boulet ? Attend-il que la gestion des routes échoie à la future métropole montpelliéraine ? En tout cas, le conseil général ne montre aucun empressement sur le sujet qui sera sans doute à terme réglé par la métropole si elle acquiert la compétence routière. Les maires de communes riverains, nous
ne voulons pas entendre parler de ça."

"Tout le monde est très prudent. Le piège pour des collectivités qui voudraient profiter de l’occasion pour proposer un rond-point, une desserte, etc., l’État peut leur dire : Eh bien ! si vous avez autant d’idées, gérez-là !", décrypte un bon connaisseur du dossier.

Source : Midi Libre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sud-asf-brive.com
 
A9 : visite guidée du plus gros chantier autoroutier de France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUD Autoroutes :: SUD ASF Brive :: ASF-
Sauter vers: