SUD Autoroutes

Forum / Base de données de l'union syndicale SUD Autoroutes
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean-Marc Ayrault déçoit les syndicats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 338
Date d'inscription : 20/04/2013

MessageSujet: Jean-Marc Ayrault déçoit les syndicats   Sam 22 Juin - 9:45

Grande conférence sociale… et petites annonces! Bien que le gouvernement ait placé l'emploi au cœur de cette deuxième grand-messe sociale du quinquennat, la conclusion est on ne peut plus décevante. Aucune annonce, à part un modeste «plan de formation prioritaire pour l'emploi», confirmé parJean-Marc Ayrault vendredi, qui vise à donner une formation à 30.000 chômeurs supplémentaires entre septembre et décembre. «Il faut utiliser sans délai les opportunités d'emplois non pourvus qui existent, a justifié le premier ministre. Ce n'est pas un énième plan sans concertation. Ce n'est pas un effet d'annonce.» Le patronat, d'ailleurs, qui lui a soufflé l'idée de s'attaquer à ces emplois vacants faute de candidats, est prêt à plancher cet été pour identifier les besoins des entreprises.
Du côté des syndicats, c'est au contraire la douche froide. Comparés aux 3,2 millions de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, «ces 30.000 chômeurs, c'est une goutte d'eau dans l'océan», a ironisé le patron de la CGT, Thierry Lepaon, qui ne retire pas son appel à la mobilisation en septembre. «Comme l'Insee l'a annoncé, le chômage va continuer à augmenter», a abondé Jean-Claude Mailly, son homologue de FO.
Surtout, cette mesurette fait figure de défaite pour la CFDT, syndicat le plus proche du gouvernement, qui réclamait mercredi une «mobilisation générale pour l'emploi», via notamment une multiplication des emplois aidés. «Évidemment, ces annonces manquent de souffle, a reconnuLaurent Berger, le secrétaire général de la centrale réformiste. On sent bien que le gouvernement n'a pas de marge de manœuvre financière.»
Même réaction désabusée de Carole Couvert, la présidente de la CFE-CGC: «Nous sommes extrêmement déçus, c'est une véritable occasion manquée après le discours du président de la République.» François Hollande avait, en effet, en ouverture jeudi de la conférence, lancé un nouveau front dans la bataille pour l'emploi en annonçant vouloir s'attaquer aux «200.000 à 300.000 emplois vacants». En deux jours, l'exécutif a divisé par dix ses ambitions.
«Il faudra lancer un nouveau plan en 2014, visant la formation de 100.000 chômeurs», fait déjà valoir Laurent Berger. Le temps, en fait, que soit négociée et mise en place la prochaine réforme de la formation professionnelle au sujet de laquelle les partenaires vont être bientôt fixés. Jean-Marc Ayrault va leur envoyer son document d'orientation dans les 10 jours. Syndicats et patronat devront trouver un accord pour qu'un projet de loi puisse être déposé d'ici à la fin de l'année.


Table ronde tendue sur les retraites


Outre sa microannonce sur l'emploi, le premier ministre a également fixé l'agenda de la concertation sur les retraites. Il recevra les 4 et 5 juillet les partenaires sociaux en réunion bilatérale à Matignon. Il poursuivra ensuite les échanges, aux côtés de la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine, jusqu'à début septembre. La réforme doit être votée avant la fin de l'année.
Sur ce sujet explosif, la grande conférence sociale n'aura au final servi qu'à confirmer le fossé existant entre les positions du patronat et celles des syndicats. Pour preuve, la table ronde qui traitait du sujet a été tendue et s'est apparentée à un dialogue de sourds. «Nous avons dû subir une leçon de morale de Laurence Parisot, qui s'est dite consternée par nos demandes», critique Pascale Coton, la secrétaire générale de la CFTC. «Il y a un certain manque de réalisme de la part de certains syndicats sur la situation financière des régimes des retraites», a répondu Jean-François Pilliard, futur vice-président du Medef chargé des questions sociales. La concertation de cet été s'annonce donc orageuse. Yannick Moreau, auteur du rapport éponyme qui fournit des pistes de réforme au gouvernement, a d'ailleurs souhaité bonne chance «à ceux qui y participeront». Tout un symbole!


Source : Le Figaro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sud-asf-brive.com
 
Jean-Marc Ayrault déçoit les syndicats
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUD Autoroutes :: SUD Autoroutes :: Libre expression :: Le syndicalisme / le social-
Sauter vers: