SUD Autoroutes

Forum / Base de données de l'union syndicale SUD Autoroutes
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Hollande et le patron de Vinci Autoroutes pour une solution rapide du dossier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 338
Date d'inscription : 20/04/2013

MessageSujet: Hollande et le patron de Vinci Autoroutes pour une solution rapide du dossier   Sam 14 Fév - 11:08

A l'occasion de l'inauguration du dernier tronçon de l'A89 en Corrèze [07/02/15], Pierre Coppey et le Président de la République ont plaidé en faveur d'un accord dans le dossier épineux des tarifs et des concessions des sociétés d'autoroutes.

Guerre de tranchées

Depuis la dénonciation de la "rente" des sociétés d'autoroutes par la Cour des Comptes et l'Autorité de la Concurrence, les relations entre l'Etat et les sociétés concessionnaires comme Vinci Autoroutes ou Eiffage se sont considérablement tendues. La Ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, aussi bien qu'Alain Vidalies le secrétaire d'Etat aux Transports, ou encore Christian Eckert ou Emmanuel Macron ont abondé dans le sens d'une fin de cette supposée rente, voire d'une remise à plat des contrats de concession et du gel des tarifs des péages. De leur côté, les parlementaires ont quant à eux créé un groupe de travail pour examiner le dossier. Toutes ces pressions politiques et institutionnelles ont abouti à un véritable contentieux.

Règlement du contentieux imminent

Pourtant, compte tenu des menaces que ces conflits entre l'Etat et les principaux opérateurs font planer sur le secteur des travaux public dans son entier, tous les acteurs gagneraient à signer rapidement l'armistice de cette guerre de tranchées. Le Président de la République, François Hollande, et Pierre Coppey celui de Vinci Autoroutes, semblent l'avoir bien compris et veulent oeuvrer à « un règlement global et définitif » du problème.
Inaugurant la dernière portion de l'A89 entre Tulle et Brive avec le patron de Vinci Autoroutes, propriétaire d'Autoroutes du Sud de la France (ASF), François Hollande a déclaré : « un contrat de confiance doit être signé entre les sociétés d'autoroutes et l'Etat ». François Hollande estime qu'une solution devrait être trouvée dans les prochains jours. A moins d'ignorer le travail des parlementaires, qui devrait s'achever fin février, le délai évoqué par le Président de la République semble toutefois un peu trop court.

Source : Societe.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sud-asf-brive.com
Admin
Admin


Messages : 338
Date d'inscription : 20/04/2013

MessageSujet: François Hollande rassure les sociétés d'autoroutes   Sam 14 Fév - 11:10

Un signal fort, c'est tout ce que les sociétés d'autoroutes ­attendaient de François Hollande, samedi 7 février 2015 à Tulle. L'état-major de Vinci retrouvait en Corrèze le président de la République pour l'inauguration d'un tronçon de 4,8 km entre Brive et Tulle. Un maillon manquant qui permet de boucler l'A89, la grande radiale qui relie Bordeaux à Lyon. Cette occasion était inespérée pour le premier concessionnaire français d'autoroutes d'obtenir un tête-à-tête avec François Hollande, mais surtout de sentir l'humeur présidentielle sur ce dossier brûlant.

Dans son discours face à des salariés de Vinci, les sous-traitants du groupe et des élus corréziens, le Président a confirmé sa volonté de réconciliation. "Le débat doit être ouvert, sans chercher de bouc émissaire. Un contrat de confiance doit être signé", a-t-il répété. Pour les concessionnaires, ces quelques mots ont indiqué clairement la voie de la réconciliation. "Cela va au-delà de nos espérances", confiait Pierre Coppey, le patron de Vinci Autoroutes, à l'issue de la manifestation.

La crise la plus grave depuis 2006

Car entre l'État et les sociétés d'autoroutes, le torchon brûle depuis des mois. Interdits d'augmentation des péages comme ils en avaient le droit au 1er février, menacés de résiliation de leur contrat, privés de plan de relance autoroutier, les concessionnaires traversent la plus grave crise ­depuis la privatisation en 2006.

Selon Xavier Huillard, le PDG de Vinci, le gel des tarifs va se chiffrer en centaines de millions d'euros de manque à gagner sur les 9 milliards d'euros de recettes enregistrées par les sept concessionnaires du réseau français. Cette décision, très politique, a poussé les sociétés d'autoroutes à envisager une série de contentieux contre l'État. Deux ont déjà été déposés. Le premier vise "un excès de pouvoir de l'État", le second réclame des indemnités pour préjudice subi. François Hollande a confirmé attendre la fin des travaux d'une commission parlementaire pour trancher "dans les prochains jours". Pour les autoroutes, la sortie du tunnel se rapproche.

Source : Le JDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sud-asf-brive.com
 
Hollande et le patron de Vinci Autoroutes pour une solution rapide du dossier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUD Autoroutes :: SUD ASF Brive :: ASF-
Sauter vers: